“Journée de la jupe” (Day of the skirt) in France May 19, 2017

journee de la jupe en franceToday in France is "Journée de la jupe" (Day of the skirt) and this will be also the subject of our today's conversation with Advanced French Group (meets every Friday 1-3 pm) at Multilingual Language & Cultural Society.

Find out more about this day HERE:

Journée de la jupe : à l'origine, un mouvement spontané de lycéennes

Elles étaient élèves de 1ère en 2006 en Ille-et-Vilaine et revendiquaient le droit de porter des vêtements féminins sans subir de remarques désobligeantes. Leur idée a été reprise par différentes associations, dont Ni putes ni soumises.

Un film avec Sophie Marceau, un mouvement revendicatif reconduit deux fois par Ni putes ni soumises, une journée où les garçons sont eux aussi invités à porter une jupe… L'expression Journée de la jupe désigne de nombreuses réalités différentes. Le concept est né dans un lycée technologique d'Etrelles, à côté de Rennes, en Ille-et-Vilaine. Dans le cadre d'une discussion en classe, des jeunes filles font savoir qu'elles aimeraient pouvoir s'habiller comme elles le souhaitent sans craindre le jugement des autres élèves. Toute la classe organise alors la toute première journée de la jupe, qui, selon ses organisateurs, a été un beau succès. L'initiative est étendue l'année suivant à l'ensemble de la Région Bretagne, prend le nom du «Printemps de la jupe et du respect».

C'est toutefois Isabelle Adjani qui popularise le phénomène, dans le film du même nom, la Journée de la jupe, en mars 2009. Elle y incarne une enseignante dans un collège de banlieue, excédée par le machisme de ses élèves. Elle prend une classe en otage et son unique revendication est de rendre obligatoire le port de la jupe pendant une journée. Tuée par la police lors de la libération des élèves, toutes arborent néanmoins une jupe à son enterrement. Quelques mois plus tard, l'association féministe Ni putes ni soumises appelle toutes les femmes à porter une jupe à l'occasion de la journée contre les violences qui leurs sont faites, le 25 novembre 2010. «Lorsque je suis en jupe, je remarque, oui, que les hommes me regardent. Lorsque je suis en jupe, je me sens femme, oui, aussi dans mon propre regard. Lorsque mes sœurs, à Vitry ou ailleurs, tentent d'en faire de même, elles se font traiter de putes. Elles bravent l'interdit en arborant trop de liberté et de féminité», expliquait la présidente d'alors. L'association annonce que plus de 150.000 femmes se sont mises en jupe le jour J et organise une deuxième et dernière édition l'année suivante.

Depuis, d'autres journées de la jupe ont été organisées, notamment en milieu scolaire, avec plus ou moins de succès. Ainsi, en mars 2013, des collégiennes en jupe ont été renvoyée chez elles car elles essuyaient trop de moqueries. A Poncin, dans l'Ain, une trentaine de jeunes filles avaient décidé de porter une jupe pour la journée des femmes. L'initiative avait inquiété la direction de l'établissement qui a invité les collégiennes, âgées de 13 à 15 ans, à aller se changer. «En raison d'agressions verbales dont certaines ont été victimes, un membre de l'équipe de direction leur a proposé d'adopter une autre tenue», avait alors expliqué au Figaro Sylvain Weisse, le principal du collège.

http://www.lefigaro.fr/actualite-france/2014/05/14/01016-20140514ARTFIG00160-journee-de-la-jupe-a-l-origine-un-mouvement-spontane-de-lyceennes.php

“Journee de la jupe” film

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18863057&cfilm=142311.html

http://www.allocine.fr/video/player_gen_cmedia=18863048&cfilm=142311.html